ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue Juridique de l’Environnement

0397-0299
 

 ARTICLE VOL 41/HS1 - 2016  - pp.219-240  - doi:
TITRE
La doctrine environnementaliste : une dynamique au croisement du savoir scientifique et profane

TITLE
Doctrinal thinking on environmental law has largely been shaped by other disciplines and trends of thought, such as scientific doctrine, internationalist doctrine, and economic thought.

RÉSUMÉ

La pensée doctrinale sur le droit de l’environnement, s’est formée en grande partie à partir d’autres disciplines et courants de pensée, comme la doctrine scientifique, la doctrine internationaliste et la pensée économique. Son passé est ainsi composé de différents courants et d’analyses variées, qui ont permis à la doctrine du droit de l’environnement de se former et s’y alimenter. Cette origine complexe, riche et marbrée a une influence certaine sur son avenir. Aussi, la nature multiple du droit de l’environnement - en tant que branche qu’illustre bien des nouvelles formes de « fabriquer le droit » - fait émerger également une doctrine « alterntive ». On entend par là, des nouveaux modes de faire le droit, l’irrésistible émergence de forces créatrices du droit comme l’action très active des ONG’s et des associations ou l’application très engageante des principes d’information et de participation du public. Autrement dit, la configuration du droit de l’environnement elle-même, comme droit novateur et révolutionnaire - associant encore plus que d’autres disciplines juridiques, la société civile, le droit international, la pensée scientifique -, fait émerger une doctrine a-juridique ou extérieure au droit. Les expertises « profanes », les études provenant des ONG’s à l’appui de causes qu’elles défendent, les décisions issues des assemblées citoyennes et autres forums, pénètrent le droit de l’environnement et deviennent également de la « doctrine ».



ABSTRACT

ts past is thus composed of different currents and varied analyzes, which have allowed the doctrine of environmental law to form and feed itself. This complex, rich and multiple origin has a certain influence on its future. Also, the multiple nature of environmental law - as a branch that is well illustrated by new forms of «making the law» - also creates an «alternative» doctrine. New ways of doing are understood to mean the irresistible emergence of creative forces of law, such as the very active action of NGOs and associations or the very engaging application of the principles of information and public participation. In other words, the doctrine of environmental law itself, as an innovative and revolutionary law - associating even more than other legal disciplines, civil society, international law, scientific thought - Legal or external to the law. The «profane» expertises, studies from NGOs in support of causes they defend, decisions from citizen assemblies and other forums, penetrate the law of the environment and also become «doctrine».



AUTEUR(S)
Marta TORRE-SCHAUB

MOTS-CLÉS
: sources du droit, sciences, expertise scientifique, pensée économique, science profane, fabrique du droit.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1005 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier