ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue Juridique de l’Environnement

0397-0299
 

 ARTICLE VOL 41/HS1 - 2016  - pp.29-59  - doi:
TITRE
La doctrine environnementaliste face à l'exigence de neutralité axiologique : de l'illusion à la réflexivité

TITLE
The environmental law scholars’ community facing axiological neutrality: from illusion to reflexivity.

RÉSUMÉ

Confrontée à l’exigence de neutralité axiologique, comprise comme le rejet de tout jugement de valeur, la doctrine environnementaliste ne fait pas preuve d’une particulière originalité. Elle porte peu d’intérêt à cette exigence, son discours est inéluctablement affecté par les mêmes biais que ceux qui touchent les autres catégories de doctrine et elle y apporte aussi des réponses comparables. Elle met d’une part en place des processus d’objectivation dont la portée est limitée en raison de l’étroitesse de la communauté scientifique du droit de l’environnement. D’autre part, elle expose peu ses méthodes et sa posture théorique alors même que ces deux éléments seraient de nature à améliorer sa réflexivité. Mais là encore, on ne peut déceler aucune véritable spécificité de la doctrine environnementaliste par rapport aux autres. Elle apparaît donc ni plus ni moins critiquable que les autres au regard de l’exigence de neutralité axiologique. Au-delà, une première phase de la doctrine environnementaliste s’achève probablement, phase qui ressemble d’ailleurs à ce qu’ont connu d’autres catégories de doctrine, entre défense de son objet et recherche de légitimité. Il s’agit désormais d’ouvrir une nouvelle phase que nous souhaiterions à la fois plus théorique et plus méthodique.



ABSTRACT

Facing the axiological neutrality requirement, understood as the rejection of any value judgment, environmental law scho - lars’ community (ELSC) don’t particularly have an original attitude comparing with other legal scholars’ communities focused on different areas. ELSC didn’t really cared about neutrality. Its talk is inevitably affected by the same bias than those which affects other scholars. The responses given to this issue are also equivalent. On the one hand, ELSC implemented objectification’s processes but those are limited because of the smallness of the environmental law scholars’ community. On the other hand, ELSC exposes sparsely its methods and its theo - retical view, whereas those two would improve its reflexivity. But, here also, it is not possible to find any specificity comparing with scholars working in other areas. ELSC is no more no less questionable than other scholars in terms of axiological neutrality. Hereafter, a first phase of ELSC is probably finishing, a phase which is comparable to the one which has been passed through by other king of scholars’ communities, a phase marked by the defense of its object and the search of academic legitimacy. I t is now time to open a new phase that we would like more theoretical and more methodical.



AUTEUR(S)
Julien BÉTAILLE

MOTS-CLÉS
neutralité axiologique, doctrine, droit de l’environnement, jugement de valeur, scientificité, méthodologie, théorie du droit, épistémologie, objectivation, évaluation, communauté scientifique, de lege ferenda, débat doctrinal, posture théorique, critique

KEYWORDS
Axilogical Neutrality, Scholars’ Community, Environmental Law, Value Judgment, Scientificness, Methodology, Legal heory, Epistemology, Objectification, Evaluation, Scientific Community, de Lege Ferenda, Debate, Theoretical Posture, Criticism.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,1 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier