ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue Juridique de l’Environnement

0397-0299
 

 ARTICLE VOL 41/4 - 2016  - pp.665-690  - doi:
TITRE
Réflexions, sans fétichisme ni désenchantement sur la police des ICPE 40 ans après la loi du 19 juillet 1976

TITLE
Reflections, without neither fetishism, nor disenchantment, on the legislation of relating to classified installations for the protection of the environment forty years after the Law of 19 July 1976.

RÉSUMÉ

Le quarantenaire de la loi du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de l’environnement est ici le prétexte à un bilan sur les évolutions récentes de cette police spéciale. La vocation à parler avec autorité des risques industriels pour le voisinage et l’environnement, tout comme l’équilibre à trouver entre ces intérêts et les considérations économiques constituent toujours les enjeux de cette législation qui constitue une matrice pour le droit de l’environnement. Au moyen de cette police modernisée mais impliquant surtout un régime de droit public, l’État assume encore sur cette base le rôle de médiateur entre l’industriel et l’environnement ; même si l’Union européenne le concurrence et certaines forces centrifuges lui disputent son autorité à gérer les risques technologiques. Ainsi le droit des installations classées devient-il plus complexe ces dernières années sans pour autant perdre sa fonction initiale : permettre à l’État de gérer le risque industriel.



ABSTRACT

The fortieth anniversary of the Law of 19 July 1976 relating to classified installations for the protection of the environment is the occasion to take stock of recent developments concerning this special regulatory framework. The fundamental challenge represented by this legislation – which lies at the very foundation of environmental law in France – remains that of communicating with authority by central and ‘deconcentrated’ State authorities on the topic of the local and environmental risks posed by industry and striking a balance between environmental and economic interests. By means of this regulatory framework, modernised over time, yet above all rooted in public law, the State authorities, above all at a ‘deconcentrated’ level (i.e. The State’s representatives in the departments) still assume the role of mediator between industry and the environment, even though the European Union represents a source of competition on this front, and some centrifugal forces challenge the power of the State authorities to cope with technological risks. As such, the area of law pertaining to classified installations has grown more complex in recent years, without losing sight of its initial purpose: allowing the the State authorities to deal with industrial risks.



AUTEUR(S)


MOTS-CLÉS
Installations classées pour la protection de l’environnement, risques industriels, police spéciale, rôle de l’État, Droit de l’UE

KEYWORDS
Facilities classified for environmental protection, industrial risks, special administrative police, the State’s role, European Union law

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,12 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier