ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue Juridique de l’Environnement

0397-0299
 

 ARTICLE VOL 41/1 - 2016  - pp.9-12
TITRE
Commentaire iconoclaste (?) de "l'accord de Paris"

RÉSUMÉ

Au lendemain de la COP21, faut-il vraiment, en la forme, parler d’un accord de Paris alors qu’il ne s’agit que d’un projet d’accord international soumis à ratification entre avril 2016 et août 2017 (qui, certes, tranche complètement avec les issues malheureuses des 20 précédentes COP dont la plus attristante fut celle de Copenhague) ?

Il semble bien qu’il faille, pour regarder les choses en face, apprendre à éviter de se contenter de deux courants d’opinions, l’un dithyrambique : le projet d’accord de Paris est une grande réussite et « il nous sauvera » du réchauffement climatique et, à l’inverse, l’autre : tout est à faire « ce projet n’est rien ». C’est entre ces deux écueils qu’il convient de naviguer.

En effet, depuis que le « coup de marteau vert » de Laurent Fabius a clos la COP21, les commentaires sont binaires : pour les uns, la COP21 a sauvé l’humanité et permet enfin une véritable mise en ordre de marche des États pour lutter contre le dérè- glement climatique; pour les autres, rien n’a été décidé à Paris et il ne s’agirait que d’un immense bluff communicationnel. La vérité ne paraît pas se situer entre l’un et l’autre; elle est l’un et l’autre.



AUTEUR(S)
Corinne LEPAGE, Christian HUGLO

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (189 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier